National Assembly of the Republic of Armenia | Official Web Page | www.parliament.amNational Assembly of the Republic of Armenia | Official Web Page | www.parliament.am
HOME | MAIL | SITEMAP
ArmenianRussianEnglishFrench
Aujourd’hui au Parlement
Briefings
Conférences de presse
Interviews
Archives
27.02.2019

Lu Ma Me Je Ve Sa Di
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28
 
27.02.2019
Le discours du Président de l’Assemblée nationale de la République d’Arménie lors de la 453e séance du Conseil fédéral de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie
1 / 4

“ Chère Valentina Ivanovna,

Chers collègues,

Chers amis,

Tout d’abord, permettez-moi de vous remercier pour l’accueil chaleureux et l’occasion qui m’est offerte de prendre la parole lors de la séance plénière du Conseil de la fédération de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie.

Je profiterai de cette occasion pour poursuivre le dialogue qui est intensément mis en place au niveau de nos chefs d’État afin de le renforcer à l’échelle de la coopération bilatérale interparlementaire, de contribuer à l’élargissement de ladite coopération entre les instances intéressées ministérielles et administratives, ainsi qu’entre les administrations régionales, les entreprises et, ce qui n’est pas moins important, au niveau humanitaire et culturel.

Un dialogue direct et franc - visant à renforcer la compréhension et la confiance mutuelle, à étudier toutes les questions, à trouver les solutions mutuellement avantageuses et à développer la coopération dans toutes les directions. Un dialogue amical sincère, qui reçoit une importance particulière vu le fait qu’en utilisant les manipulations suspectes sur le champ médiatique de nos pays afin de satisfaire leurs intérêts de lobbying, certains milieux tentent de donner une image fausse des processus en cours en Arménie, de tromper et de créer de l'incertitude sous cette fausse lumière, affaiblissant ainsi nos positions communes sur la scène internationale et augmentant la vulnérabilité de nos États vis-à-vis aux défis extérieurs.

Je souhaite annoncer avec toute responsabilité : ces tentatives sont plus qu'inefficaces et sont vouées à l'échec, car il est impossible de désunir nos liens séculaires, car les fondements, les conditions préalables et les raisons des relations entre nos peuples et nos pays sont beaucoup plus précieux que la situation politique de tout-de-suite et les intérêts étroits lucratifs de certains milieux. À cet égard, j’insiste qu’il ne revient qu’à nous deux de décider l'ordre du jour de nos relations bilatérales et que nous continuerons à le faire sur la base des affinités spirituelles et culturelles historiquement formées et réciproques, sur la base de la sympathie et de l'amitié entre nos peuples, sur la base des intérêts mutuels à long terme entre nos États.

En me guidant par ces hautes priorités - la volonté du peuple et l’intérêt de l'État, en tant que Président de l'Assemblée nationale de la République d'Arménie, je trouve nécessaire de reprendre ici, au Conseil de la fédération de l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie, la thèse que nous avons maintes fois répétée à tous les niveaux et à différentes occasions depuis l’avril 2018. "Les relations avec la Russie sont particulières pour l'Arménie. L'Arménie a considéré et considère toujours la Russie comme son partenaire stratégique. Renforcer nos relations et surmonter les obstacles éventuels dans cette direction est l'une des priorités de notre politique étrangère."

Cette perception, cette notion est reflétée dans le programme quinquennal du gouvernement récemment approuvé par l’Assemblée nationale arménienne, qui, bien entendu, est un témoignage frappant du susdit.

Chers amis,

Le maintien de la sécurité et de la stabilité dans le monde et plus particulièrement dans le Caucase du Sud est l'un des aspects essentiels de la coopération arméno-russe. Nous nous opposons aux tentatives de résolution des conflits par la force et nous saluons les initiatives visant à instaurer la paix et la stabilité durables sur notre planète. À cet égard, comme exemple récent de partenariat élargi peut être considéré l'envoi d'un groupe de spécialistes arméniens en République arabe syrienne. La mission humanitaire arménienne récemment lancée en Syrie sert exclusivement à promouvoir la paix et la stabilité par le rétablissement de la subsistance de la population syrienne dans les zones touchées par le conflit. Nous sommes reconnaissants à la partie russe d'avoir fourni un soutien logistique à la mission arménienne et à l'organisation de l'envoi de notre aide humanitaire en Syrie toutes ces dernières années.

Le composant humanitaire susmentionné est particulièrement pertinent aujourd’hui, quand les Arméniens du monde entiers commémorent les victimes des massacres de S umgait, qui ont eu lieu il y a plus de 30 ans et qui sont devenus le prélude du programme d’extermination des Arméniens, des Russes et des Juifs, initiant la politique de nettoyage ethnique à grande échelle. Cela a conduit à l'émigration massive de la population arménienne de Bakou, Sumgait, Kirovabad et d'autres villes. Le conflit du Haut-Karabakh est une réponse naturelle à la politique ciblée d’extermination totale de la population arménienne.

Chers collègues,

Je tiens à souligner que l'Arménie reste fidèle à la résolution exclusivement pacifique du conflit du Haut-Karabakh, en tenant compte de la situation dans la région et en s'appuyant sur les principes fondamentaux du droit international, en particulier le droit des peuples à l'autodétermination, dans le cadre de la coprésidence du Groupe de Minsk de l'OSCE, comme le seul format légal ayant le mandat de la société internationale. Dans ce contexte je voudrais accentuer que nous apprécions hautement le rôle de la Fédération de Russie en tant que du pays coprésident du Groupe de Minsk.

Chers amis,

Je dois noter avec regret que, malgré le haut niveau de collaboration entre nos pays, ainsi que les efforts soutenus de la partie russe déployés pour la résolution pacifique du conflit du Karabakh, certains de nos collègues russes sont devenus les participants d’un événement anti-arménien expresse à Bakou visant à déstabiliser la paix et la stabilité dans la région. De plus, la participation des membres de la commission interparlementaire russo-arménienne à cet événement suscite notre étonnement bien justifié.

La commission de la coopération interparlementaire joue un rôle important dans nos relations interparlementaires et constitue l’axe essentiel des relations entre l'Assemblée nationale de la République d'Arménie et l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie. Au fil des années, la commission a constitué une plate-forme efficace pour le dialogue constructif entre les parlementaires, les experts et les représentants du monde des affaires des deux pays. Aujourd'hui, nous tenons à donner un nouvel élan à la commission et mettre à jour son agenda.

Chers collègues,

Je ne peux ne pas mentionner les orientations de la coopération militaire multilatérale et de l'intégration économique, renforcées au sein des organisations militaires, politiques et économiques internationales, telles que l'Organisation du traité de sécurité collective et de l'Union économique eurasienne.

Il convient de noter qu’une nouvelle commission permanente de l’Assemblée nationale sur l’intégration régionale et eurasienne est créée à l’initiative de la majorité au pouvoir de l’Assemblée nationale d’Arménie. La commission, entre autres, s’occupera de l’harmonisation des législations des États membres de l’Union économique eurasienne. C’est un autre exemple frappant qui, d’ailleurs, peut servir aux autres États membres de l’UEEA.

Du 1er janvier 2019, notre pays préside les organes de l'Union économique eurasienne. Les priorités de la présidence arménienne, présentées le 25 janvier 2019 par le Premier ministre de la République d'Arménie, le Président du Conseil économique eurasien suprême, Nikol Pashinyan, aux dirigeants des États membres de la Communauté économique eurasiatique, comprennent des orientations telles que le secteur de l'énergie, la diversification des infrastructures de transport eurasiatiques, le développement du secteur des hautes technologies et la réalisation complète de l'agenda numérique de l'Union, la croissance et la stabilité du secteur financier.

À la lumière du susdit, je voudrais noter que la coopération économique bilatérale arméno-russe se développe avec succès au niveau interrégional avec la participation de près de 70 régions de Russie et presque toutes les régions d’Arménie. Néanmoins, je suis convaincu que nous avons un potentiel considérable pour le développement d'une coopération fructueuse décentralisée.

En conclusion, on peut affirmer avec certitude qu’existent toutes les conditions pour remplir de nouvel contenu les relations arméno-russes qui se reposent sur le respect, la compréhension, les avantages mutuels et les similitudes culturelles, constituant ainsi un exemple exceptionnel de partenariat stratégique. C'est pourquoi nos deux États devraient déployer tous leurs efforts. Il s’agit d’une voie à double sens et nous avons ici un vaste champ de travail commun intensif et responsable.

Pour terminer, au nom de notre délégation, je voudrais une fois encore remercier vous, Valentina Ivanovna, les membres distingués du Conseil de la Fédération, pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité. J'espère que cette visite et l’accueil chaleureux accordé à la délégation sont encore une confirmation d’inviolabilité de notre collaboration dans le cadre des intérêts des deux États. Merci pour votre attention".




Président de l'Assemblée nationale  |  Députés|  Conseil de l'AN   |  Commissions  |  Groupes parlementaires  |  Personnel
Législation  |   Actualités  |  Relations extérieures  |  Espace électeur  |  Liens  |  RSS